Vous êtes ici

Harmonisation de l’utilisation des fréquences aux frontières entre le Sénégal et la Mauritanie

L’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes du Sénégal (ARTP) a organisé une réunion bilatérale de coordination des fréquences les 08, 09 et 10 août 2018 à l’Hôtel Pullman de Dakar.
Cette réunion de coordination bilatérale sur l’utilisation des fréquences dans la zone frontalière entre le Sénégal et la Mauritanie, a enregistré la participation de l’Autorité de Régulation de la Mauritanie et des opérateurs de télécommunications des deux pays à savoir :
  • MAURITEL (MTN)
  • MATTEL (MTN)
  • CHINGUITEL (MTN)
  • SONATEL (SEN)
  • EXPRESSO SENEGAL (SEN)
  • SENTEL GSM (SEN)
 
Les objectifs spécifiques cette réunion étaient :
  • d’évaluer la situation aux frontières et de proposer des méthodes correctives aux problèmes rencontrés, le cas échéant ;
  • d’harmoniser l’utilisation des bandes 900 MHz et 1800 MHz par les technologies GSM, UMTS et LTE ;
  • de proposer un modèle de suivi des actions retenues à l’issue des contrôles terrains.
A l’issue des discussions, la réunion a adopté les recommandations suivantes :
1. examiner les deux scenarii d’arrangements proposés sur la bande des 900 MHz, en vue d’une adoption par les régulateurs avant le 31 décembre 2018 ;
2. organiser une mission conjointe incluant régulateurs et opérateurs, à la frontière pour la collecte de données et analyse par rapport au roaming non-intentionnel ;
3. agir sur les paramètres d’ingénierie (hauteur d’antennes, puissance, azimut, etc…) pour limiter la couverture non-intentionnelle. Dans ce cadre, il est impératif d’organiser une mission d’évaluation de l’état de couverture ;
4. veiller au partage des informations de déploiements au niveau des frontières avec une actualisation après tout changement (Annexe 7 de l’Accord de Dakar 2013);
5. désigner des points focaux au niveau des régulateurs et des opérateurs pour la collecte et l’échanges des données;
6. organiser une autre réunion pour finaliser les discussions engagées.